Cette semaine, nous souhaitons vous présenter une légumineuse très intéressante, aux multiples bienfaits pour votre santé et aussi pour la santé de la Planète.

Un végétal vertueux 🌿

Cette plante herbacée est extrêmement riche en glucides assimilables et en protéines (2 fois plus que les céréales et 3 fois plus que le riz) ce qui en fait un incontournable de notre alimentation.
Contrairement aux légumes, les légumineuses sont cultivées uniquement pour leurs graines qui peuvent être conservées très longtemps à l’état sec, ce qui augmente leur disponibilité alimentaire entre les récoltes.

C’est une plante annuelle qui se contente de sols pauvres, secs et caillouteux. Elle est peu demandeuse en eau :  il faut 1250 litres d’eau pour produire 1 kilo de pois chiches à comparer aux 13000 litres pour produire 1 kilo de bœuf. De plus, elle fixe l’azote atmosphérique dans le sol et contribue à l’enrichir ce qui permet de se passer d’engrais chimiques. Son bilan carbone est très faible.

Les légumineuses en général constituent 75% du régime alimentaire des pays en développement, seulement 25% dans les pays développés.
Les résidus des légumineuses sont riches en protéines et peuvent donc servir efficacement à l’alimentation du bétail.

Une longue histoire 📜

L’origine géographique du pois chiche est proche-orientale où il existe encore plusieurs espèces sauvages. 
On mentionne les pois chiches 3 millénaires avant J.-C. en Mésopotamie.
Il est arrivé en Europe très tôt, dès le IXème siècle, il était déjà cultivé dans les domaines royaux de Charlemagne.
Son nom espagnol (garbanzo) ne peut être rattaché à aucune racine arabe ou latine, ce qui donnerait à penser que son introduction dans la Péninsule Ibérique remonterait aux Phéniciens.
Le principal producteur mondial est l’Inde où, curieusement, le pois chiche n’a été introduit qu’il y a deux siècles.
Les deux variétés principales sont la Dési à petites graines vertes ou brunes, cultivée principalement en Inde et Afghanistan et la Kabuli (comme son nom ne l’indique pas) cultivée autour du Bassin Méditerranéen.

Intérêts culinaire et vertus 💪🏻

Le pois chiche est évidemment connu comme le légume du couscous et sous forme écrasée dans le houmous et les falafels. C’est aussi la base des dahls indiens. On le consomme aussi sous forme de farine avec les panisses typiquement marseillaises. Son eau de cuisson peut aussi servir de liant à la place du blanc d’oeuf pour les régimes vegans.
Les pois chiches secs doivent être trempés dans 3 à 4 fois leur volume d’eau pendant une nuit entière avant de les cuire. On trouve facilement des pois chiches déjà cuits dans le commerce. Pourquoi ne pas tenter la variété indienne “Desi” que l’on trouve dans les épiceries bio.

Le pois chiche, comme beaucoup de légumineuses, est riche en protéines, fibres, vitamines, oligo-éléments et pauvre en graisse. Il ne contient ni cholestérol ni gluten.

Il permet de réguler le taux de cholestérol et d’entretenir une flore intestinale de qualité. Son indice glycémique est faible, ce qui en fait un allié pour contrôler son diabète.
Grâce à sa richesse en fibres insolubles, il régule le transit intestinal et réduit l’incidence du cancer du côlon.
Manganèse, cuivre, folates, fer et zinc sont ses principaux apports en oligo-éléments.

Un terroir d’exception ☀️

Nous vous proposons cette semaine des pois chiches du Lauragais récoltés et préparés dans la région de Castelnaudary. Simplement cuites dans un mélange aromatique à base de thym et d’ail sans aucun additif.

Le Lauragais (entre Toulouse, Castres et Carcassonne, centré sur le canal du Midi) était autrefois appelé le grenier à blé du Languedoc. Elle est une région de passage depuis l’Antiquité. Elle était située sur une des routes de l’étain des Cornouailles qui arrivait par bateau des Îles Britanniques et poursuivait son chemin vers la Méditerranée pour être transformée en bronze par les Romains et les Grecs.
Un climat favorable aux cultures est connu depuis longtemps : Jules César fait allusion aux blés du Lauragais dans ses écrits.
Au cours du premier siècle avant J.-C. fut construite la voie Domitienne qui traverse la région et favorisa les échanges commerciaux avec le monde romain.

Retrouvez ces pois chiches cette semaine dans la recette de la Salade printanière au boulgour et concombre. 😋

Pas encore de commentaire, faites entendre votre voix ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *