Découvrez quelques-unes des nombreuses variétés de courges.

Emblématiques de l’automne et de l’hiver, les courges et potirons sont originaires d’Amérique du Sud. Ils ont été introduits en Europe par les Portugais au 16e siècle. Ils les ont également fait découvrir en Chine. À cette époque, on ne distinguait pas encore les différentes courges. Ce n’est qu’en 1860, que Charles Naudin, botaniste, établit une liste de vingt variétés de potirons. Autrefois réservés aux potagers des particuliers, ils arrivent en force sur les étals depuis plusieurs années. Courges et potirons affichent une large variété de couleurs, de formes et de tailles. Leur point commun : la subtilité et la douceur de leur saveur qui se marie à merveille avec tous les mets. Ils s’apprécient de l’entrée au dessert et plaisent notamment aux enfants qui adorent leur texture onctueuse et la douceur de leur goût.

Un petit point nutrition

Les courges sont très bonnes pour la santé. En effet, elles sont riches en calcium, cuivre, zinc, mais également en magnésium et phosphore et apportent le plein de vitamines A. Composées de plus de 92 % d’eau, elles sont peu caloriques et très nourrissantes.

En plus de contribuer au bon fonctionnement du système immunitaire, les courges mais surtout leurs graines, permettent de réduire les risques d’infection urinaire ou de constipation. Sans compter la réduction de stress et d’anxiété grâce à son apport en fer.

Un petit point sur les différentes variétés

La courge butternut

Écorce beige, chair jaune orangé, la « noix de beurre » ou encore « courge musquée » prend la forme d’une poire.

La courge de Nice

La courge de Nice (ou courge longue de Nice) ressemble à la butternut, en plus allongée.

La courge spaghetti

La courge spaghetti, ou spaghetti végétal, de forme ovale, est dotée d’une chair qui une fois cuite donne de longs filaments ressemblant comme deux gouttes d’eau aux célèbres pâtes italiennes. On peut d’ailleurs les savourer accommodés comme des spaghettis à la bolognaise, aux coques, à la carbonara, etc.

Le pâtisson

Le pâtisson. De couleur blanche, verte ou orange, de forme aplatie et dentelée, on l’appelle aussi artichaut d’Espagne ou d’Israël, bonnet de prêtre ou encore bouton de culotte (ou mini-pâtisson). Le pâtisson est délicieux en purée, en gratin ou encore farci.. Comme sa cousine la courgette, le pâtisson est une courge d’été. On le trouve sur les étals et dans les jardins de juillet à septembre.

La courge patidou

La courge patidou a la peau blanche et verte, elle pèse entre 200 et 600g. Sa chair est orangée, fine et sucrée avec un petit goût de noisette. On la mange crue râpée ou cuite.

Le potiron

Le potiron a la chair tendre et savoureuse, elle est très sucrée, on peut alors l’utiliser en dessert. Quand on prépare le potiron, on récupère les graines, on les lave et on les grille pour les ajouter à des salades.

Le potimarron

Ce potiron de 1 à 5 kg présente une écorce soit d’un beau rouge brique, soit rose ou bien encore orangé et sa forme rappelle vaguement celle d’une figue. D’autres variétés ont la peau verte. Plus petit que le potiron, le potimarron doit son nom à la saveur douce, sucrée et quasi crémeuse de sa chair, qui rappelle la châtaigne. On l’a d’ailleurs longtemps appelé courge-châtaigne. Se conservant très bien, c’est le potiron idéal pour les soupes et les gratins. Sa peau est comestible. Pour le cuisiner, il suffit de le découper en morceaux et de le plonger dans une grande quantité d’eau.

Le rouge vif d’Étampes

C’est la variété la plus présente en France. Ce potiron très volumineux, aplati et côtelé, est doté d’une écorce mince et brillante. Sa chair est épaisse.

La courge musquée de Provence

Présente sur les marchés du Sud. Sa chair est plus brune que celle du rouge vif d’Étampes. Se conserve très bien tant qu’elle n’est pas coupée.

Le buttercup

De forme arrondie, vert foncé à bandes gris-vert, le buttercup donne une chair très dense et plutôt sèche. Lui aussi possède un goût de châtaigne.

La citrouille

Grande star d’Halloween, on utilise la citrouille pour fabriquer les lanternes. Comme la chair n’est pas très savoureuse, on l’utilise seulement en déco. C’est le moment, profitez-en !! 🎃

Un petit point cuisine

Vous pouvez les cuisiner en potage bien-sûr, mais aussi en purées, en tartes, risotto ou ratatouille revisitée et même en dessert car elles offrent une saveur douce et se prêtent à bien des alliances gourmandes ! Autant de déclinaisons et de plats réconfortants en cette saison.

Bon appétit ! 👩‍🍳

Un article par…

Coline

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Offre de bienvenue

-20% de réduction
sur votre première commande chez labrigadedevero.com avec le code : CADEAUBLOG20
PROMO