Le piment doux des Cévennes Bio – Rencontre avec ses créateurs

Christian Colautti et Véro avec un piment doux des cevennes

Le piment doux des Cévennes Bio – Rencontre avec ses créateurs

Bonjour les amis,

Je suis allé il y a quelques semaines à Ners, un petit village gardois à quelques kilomètres de notre cuisine, pour y rencontrer Brigitte et Christian Colautti, qui font des légumes et des fruits archis bio, tout “nature confiture”, que vous retrouvez régulièrement dans nos petits plats. Je voulais vous montrer comment ils étaient cultivés, directement dans les champs et sous les serres.

Je vais aussi vous parler un peu plus de leur spécialité : le piment doux des Cévennes bio. Créé par leur soin (et leur travail !), ce n’est pas un piment piquant mais plutôt un releveur de goût, qui fait ressortir la saveur des légumes qu’ils cultivent.

Un piment original et unique

Christian Colautti : “Quand il est frais et arrive à maturité, ce piment fait en moyenne 18g et est rouge. Pour préparer le piment doux, on l’équeute, on l’ouvre avec des ciseaux, on enlève toutes les graines mais également le placenta, qui est le petit cordon blanc qui retient toutes les graines, et ensuite on le broie. Il nous faut au minimum 20g de chair de piment frais pour avoir 1g de poudre. Comme cela, vous avez un piment absolument pur, très aromatique et qui est un exhausteur de goût.

Sur l’échelle de référence des piments, appelée échelle de Scoville, le piment doux des Cévennes Bio est à 0. Il est moins piquant que le piment d’Espelette. Par contre, il est plus chaud en bouche, ce qui permet de développer des arômes cachés dans vos préparations culinaires.”

piment doux des cevennes

Des années de travail et une méthode naturelle

Christian Colautti : “C’est un grand chef, José Laurent, qui m’a demandé un jour d’essayer de faire un piment qui ressemble à celui-là. On a mis 6 ans pour le créer, par pollinisation naturelle avec des abeilles. On a planté X variétés de piments et de poivrons dans un petit carré extrêmement bien protégé et on a fini par obtenir 3 piments qui convenaient parfaitement à ce chef. C’est un hybride naturel. L’objectif du chef était une madeleine toute simple, nappée de chocolat, et le piment qu’il cherchait ne casserait pas le goût de quoique ce soit, et surtout mettrait en valeur le goût de l’oeuf, qu’on ne ressent pas dans une madeleine.

Là, José Laurent m’appelle et il me dit : “C’est le top, tu as trouvé le piment qu’il fallait !”. Maintenant, c’est ce piment qu’il mélange avec son chocolat.”

Un piment qui a fait ses preuves

Christian Colautti : “On a commencé avec 4 clients au début, qui ont accepté de faire des essais avec notre piment. En plus de José Laurent pour sa madeleine, il y avait Philippe Dura de la Nougaterie des Fumades, qui a obtenu la médaille d’or Militant Gourmand pour son nougat au piment doux, il y a 3 ans. Le Biscuitier Caron à Nîmes, qui travaille pour Jérôme Nutile, a remporté le concours Nîmes Audace. Enfin, la Maison De Garniac a elle élaboré des noix de cajou et de la fleur de sel au piment doux.

Une récolte longue et minutieuse

Cela a fait un effet boule de neige et maintenant, nous travaillons avec plus de 70 transformateurs, parmi lesquels des charcutiers, des fromagers, des biscuitiers, des chocolatiers, des nougatiers. Nous leurs vendons le piment en poudre, en purée ou en gelée, mais le travaillons aussi avec des produits transformés, des tomates, des poivrons et de la betterave de chez nous, puis aussi en potage. Nos nouveautés cette année sont des piments séchés et des piments fumés.”

Christian Colautti : “En général, la première récolte commence entre le 14 et le 20 juillet. On a un cahier des charges très rigoureux car on s’est rendu compte qu’il fallait cueillir le piment non seulement quand il est bien rouge, mais aussi quand il est légèrement séché parce qu’il développe davantage d’arômes. On préfère seulement faire une cueillette deux fois par semaine pour avoir le meilleur piment possible. La récolte dure jusqu’aux gelées.

Les produits à base de piment

Brigitte et Christian m’ont ensuite proposé d’aller chez eux pour une dégustation des produits que je venais de découvrir dans leurs champs. Ces produits sont cuisinés maison par Brigitte, qui m’a fait découvrir une mousse de betteraves, une purée de tomates et un poivron rouge au piment Bio des Cévennes ainsi qu’un poivron vert sans piment, nature, pour me faire goûter la différence. Il y a aussi la poudre et la gelée de piment, je raffole de cette dernière !

Dans la mousse par exemple, on retrouve vraiment le goût de la betterave car le piment fixe bien les arômes de la betterave dans la bouche. Le piment rougit légèrement la mousse et la rend encore plus appétissante, ça n’a plus la couleur violette de la betterave.

produits des piments doux

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez retrouver plus d’informations sur le site de Brigitte et Christian Colautti : https://pimentdescevennes.wordpress.com/

Et si vous êtes gourmand(e)s, vous pouvez aussi acheter leurs produits en ligne : https://aumarchanddesaisons.fr/Piment-bio-des-Cevennes-20-gr

C’était un immense plaisir de vous parler de ce piment doux des Cévennes Bio, que nous apprécions énormément par chez nous, et de son sympathique couple de créateurs-producteurs, Brigitte et Christian Colautti. Nous espérons que les recettes que nous cuisinons à base de ce piment vous plaisent !

Merci à tous et à très bientôt pour de nouvelles rencontres avec les producteurs qui vous régalent chaque semaine 🙂

Véro

infographie sur le piment doux bio des Cévennes
Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

Les 5 épices à utiliser dans votre régime pour maigrir sainement

photo illustration article des meilleures épices à utiliser pour maigrir

Les 5 épices à utiliser dans votre régime pour maigrir sainement

photo illustration article des meilleures épices à utiliser pour maigrir

On cherche parfois des recettes hyper compliquées, faible en calories pour perdre du poids. Mais il suffit souvent de changer un ingrédient pour faire toute la différence. Ma petite astuce : les épices ! Il suffit d’en mettre peu pour changer tout le goût d’un plat. Donc pas d’ajout important de calories, mais des recettes avec des goûts variés, faisant voyager et surtout bonnes pour la santé.

Voici mon top 5 des épices pour vous aider dans votre régime, et ainsi perdre du poids facilement et sainement !

Le gingembre

épice gingembreLe gingembre est un rhizome originaire du continent indien et serait contemporain des débuts de l’agriculture.
Il peut être consommé frais, cuit ou confit et confère à vos préparations un goût exotique inimitable. Un méga classique  ☺

Coupez de fines tranches, enlevez la peau et présentez en bâtonnets ou en petits cubes dans vos plats. Attention aux quantités, le goût du gingembre est très fort.
Ses vertus pour la santé sont multiples : contre les nausées, pour une meilleure digestion, c’est aussi une excellente source de manganèse et de cuivre. Ces propriétés anti inflammatoires sont bien connues de la médecine chinoise depuis des siècles.

La coriandre

épice coriandreIl existe deux types de coriandre: la coriandre que nous connaissons en Europe et la coriandre longue plus utilisée en Asie, au goût plus prononcé et qui résiste mieux à la cuisson. Les égyptiens la connaissait comme plante médicinale et elle aurait été cultivée depuis l’antiquité.

En cuisine, il vaut mieux la rajouter en fin de cuisson pour préserver son goût citronné et anisé. Elle donne une saveur inimitable à toutes vos préparations. On peux cuisiner les feuilles ou les graines moulues.
Contenant de nombreux antioxydants, elle est riche en vitamine K et en bêta carotène. Elle favorise la digestion et est stimulante.
N’hésitez pas à nous appeler si vous cherchez où trouver de la coriandre asiatique autour d’Alès, on a nos p’tites adresses  ???? !

La cannelle

épice cannelleElle provient de l’écorce du cannelier. Elle existe sous forme de tube ou moulue.
Originaire de Chine où elle est connue depuis 2500 ans, elle atteint Rome et la Grèce à prix d’or par la Route de la Soie.

Elle convient aux plats sucrés ainsi que salés ou dans les boissons. Essayez d’en mettre un peu dans votre prochaines préparation, ça fait toujours son p’tit effet.
Elle est connue pour ses vertus digestives, favorise le sommeil et est aussi bonne pour la mémoire.
La cannelle est riche en manganèse et en fer, contient la moitié de son poids en fibres. C’est aussi une source d’antioxydants.

Le curcuma

épice curcummaIl s’agit d’une racine originaire du Sud de l’Inde, du Sri Lanka et de Birmanie. Elle est connue depuis plus de 4000 ans et est utilisée en médecine traditionnelle chinoise et indienne. Elle est aussi à l’origine de teintures d’un jaune safrané. Attention aux tâches quand vous l’utilisez en cuisine !

Le curcuma est une des épices les plus intéressante en terme de santé. Elle contient une grande quantité d’antioxydants, est anti inflammatoire et prévient, d’après les chercheurs un grand nombre de cancers.
En effet, les statistiques sont très en faveur des populations qui consomment régulièrement du curcuma en terme de cancer des voies digestives, du poumon et aussi concernant la maladie d’Alzheimer qui serait 4 fois moins commune en Inde qu’aux USA. Cette épice bénie renforcerait aussi le système immunitaire.

En cuisine, le curcuma est une des bases de la composition des différents types de curry.

Le combava ou lime kaffir

Combava bon pour le régimeIssu des îles de la Sonde ( à l’est de Bali ), le combava est un agrume au délicat parfum de citronnelle. ( pas tout à fait une épice mais il fallait que je le mette ???? )
On utilise ses feuilles en ôtant la nervure centrale et son zeste dans les préparations d’inspiration Thaï. Son jus peut aussi relever les poissons et crustacés donc pour votre prochain pavé de saumon, rapez la peau du combava et mélangez la avec la sauce (vous m’en direz des nouvelles !)

Pour les feuilles, n’hésitez pas à tester ! Elles sont plutôt rigides et même si il n’y a pas de risques à les manger, ce n’est pas très facile à mâcher. On les utilise principalement pour leur parfum qui est un super atout dans vos préparations citronnées.

Bonne source de vitamine C et anti oxydant, il permet une bonne assimilation du fer par l’organisme.

Je vous recommande l’usage des épices dans le contexte de votre régime. Cela donne un goût intéressant et varié à vos plats, permet de diminuer l’apport de sel et, surtout, vous bénéficiez de leur nombreux bienfaits pour la santé.

Véro

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

La Cuisine de Véro devient La Brigade de Véro

La Cuisine de Véro devient La Brigade de Véro

On s’apprête à re-re-changer le nom de La Cuisine de Véro (anciennement Le Régime de Véro).
Mais avant de faire ça, je me suis dit que j’allais vous parler un peu de mes pérégrinations pour trouver le nom qui représenterait au mieux qui je suis mais aussi ce que mon entreprise est devenue, car elle a bien changé depuis les premiers jours !

De "1001 calories" à "Le Régime de Véro"

Bien avant d’appeler notre startup La Cuisine de Véro, je voulais l’appeler “Mille et une”, comme mille et une calories. Ça me paraissait une super idée vu que nous cuisinions à cette époque des menus autour de 1000 calories par jour, mais mon fils m’a rapidement rappelé que cela faisait un peu  trop “contes des 1001 nuits” et pas très cuisine française. Première tentative un peu ratée mais c’est là que j’ai proposé de nous donner le nom de “Régime de Véro”. Au fond, l’avantage de ce nom, c’est qu’il ne pouvait pas y avoir de confusion sur ce que je vous proposais : mon régime, essayé et approuvé.

Vous l’aurez compris, trouver un nom, ça prend du temps et ça dépend aussi de là où on en est dans notre développement. On se lançait et on voulait un message fort qui disait “voilà ce que nous faisons”.

Au fond, l’avantage du nom « Le Régime de Véro », c’est qu’il avait le mérite d’être clair

Ce nom est d’ailleurs resté longtemps en place, j’en profite pour remercier celles et ceux qui sont là depuis cette époque 🙂
Cela paraît être à des années lumières aujourd’hui, il faut dire qu’une année en startup c’est comme compter une année humaine en année canine, on a l’impression que ça dure beaucoup plus longtemps (et on a tout le temps faim hihi).

"Le Régime de Véro" devient "La Cuisine de Véro"

Après avoir discuté avec une bonne partie d’entre vous, je me suis rendu compte que même si le nom vous disait exactement à quoi vous attendre, vous aviez un peu de mal à recevoir une box avec le mot “RÉGIME” écrit en énorme au bureau au milieu de vos collègues ou à la maison sans que vos proches ne vous posent une question embarrassante. Même si pour moi le mot « commençant par r….. et qu’il ne faut pas prononcer » est devenu aussi commun que “eau” ou “tubercule”, je ne pouvais pas vous laisser dans cette galère !

Alors j’ai (encore) décidé de changer notre nom… oui je sais, mais c’est pour la bonne cause.
Après une séance de “brainstorming” autour d’un cookie avec mon fils Arthur, nous sommes arrivés aux conclusions suivantes : 

  1. Les cookies devrait être au menu de nos box (j’y travaille)
  2. Que notre nom devrait changer pour « La Cuisine de Véro »

Car au fond, je me suis rendu compte au fil de temps que si vous aviez envie de perdre quelques petits kilos en arrivant chez nous , il se trouvait aussi que vous restiez avec nous pour tout le reste.
Que cela soit pour la crème de gentillesse qu’est Gautier au téléphone ou la facilité d’avoir ses repas livrés chez vous ou au bureau, il y avait plus que juste un régime.

 

Vous aviez un peu de mal à recevoir une box avec le mot “RÉGIME” écrit en énorme au bureau au milieu de vos collègues ou à la maison sans que votre mari vous sorte une question embarrassante

Donc nous re-voilà à aujourd’hui. La Cuisine de Véro est un nom qui vous plaît bien et ne vous met pas dans des situations compliquées à gérer (heu… un régime ? moi ? heu… non non 😇).

Ce n’est plus “juste” moi

photo d'Arthur
photo de Philippe
photo de Romain

Alors pourquoi écrire ce petit article ? Je vous explique : aujourd’hui ce n’est plus “juste” moi qui porte notre petite entreprise mais c’est toute l’équipe. Depuis que nous avons démarré cette superbe (et folle) aventure, des personnes exceptionnelles nous accompagnent tous les jours pour vous donner le meilleur d’elles mêmes.

Pour m’aider, nous avons recruté un nouveau chef de brigade, Sébastien et ses chefs de cuisine (Laurent et Lucie dits ‘Lolo et Lulu’). C’est grâce à eux que nous sommes capable de vous livrer tous ces petits plats chaque semaine.

Parce qu’une brigade c’est plus qu’une équipe, c’est une équipe de pirates des cuisines !

Je voudrais les mettre en avant et je pense que vous serez d’accord avec moi. C’est encore plus qu’une équipe c’est devenu ma seconde famille.
Alors quoi de mieux pour leur rendre hommage tous ensemble que de re-re-changer de nom pour… La Brigade de Véro ? Jamais deux sans trois, il fallait donc changer de nom une (j’espère) dernière fois !

Pourquoi ‘La Brigade’ ? Parce que c’est une brigade de cuisine, évidemment ! Mais aussi parce qu’une brigade c’est plus qu’une équipe, c’est une équipe de pirates des cuisines, de véritables petits héros de vos frigos et c’est cela que je vois tous les jours (sans les sabres et les cache-œils 😉)

Vous les présenter sur le site, mais aussi en vidéo, en photo et leur donner une voix, vous donner la possibilité d’échanger avec eux si vous avez des questions / remarques, bref créer une vraie tribu.
Voilà ma petite réflexion, cette petite idée qui trotte dans nos têtes depuis quelques temps et je voulais vous en parler 😊

La Brigade de Véro

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

Le régime paléolithique est-il possible aujourd’hui ?

photo de légumes

Le régime paléolithique est-il possible aujourd’hui ?

photo de légumes

Il y a 3.3 millions d’années débutait la période Paléolithique. Cette période est avant tout caractérisée par une économie dite de “prédation” : l’Homme à l’époque est un chasseurs-cueilleurs et tire parti des ressources disponibles dans la nature. Il ne connaît pas encore l’agriculture ou l’élevage. La chasse et la pêche sont ses principaux moyens d’acquisition de ressources carnées, la cueillette a également une place importante puisqu’elle apporte les nutriments et les vitamines que l’on ne trouve pas dans la viande. Évidemment l’équilibre entre nourriture carnée et nourriture végétale varie tout au long de la période Paléolithique, notamment à cause des variations du climat.

L’impact du régime Paléo sur notre santé :

Les scientifiques s’intéressent de plus en plus à la façon dont nos ancêtres mangeaient. Les nouvelles technologies nous permettent d’avoir de plus en plus de moyens d’investigation et nous commençons à avoir une idée extrêmement précise de la façon dont on se nourrissait quand on était chasseurs-cueilleurs. On sait que nos ancêtres consommaient beaucoup plus de protéines que nous, notamment des protéines animales. Ils mangeaient également entre 600 et 1600 grammes de végétaux quotidiennement, mais ils avaient autant de calories provenant des végétaux que des aliments d’origine animale.

Aujourd’hui le régime Paléo revient sur le devant de la scène. Perçu comme une mode par certains, plusieurs scientifiques s’accordent à dire que le régime Paléo permet un retour aux sources alimentaires qui aiderait à lutter contre un grand nombre de maladies, dont les maladies du syndrome X (hypertension, diabète de type II, cholestérol, maladies cardio-vasculaires, obésité, acné, cancers du sein, de la prostate et du côlon, etc.). L’alimentation Paléo permettrait d’endiguer également des maladies inflammatoires comme l’arthrite rhumatoïde ou la sclérose en plaques, mais aussi l’asthme ou le cancer de la peau.

Régime Paléo
(Afrique Orientale)
Aujourd’hui
3000 kcal par jour
1800 (F) à 2600 (H) kcal par jour
25 à 29% de protéines, soit 108 à 140 g/j de protéine animale et 45 à 54 g/j de protéines végétales
15 à 17% de protéines, soit 64 à 68 g/j de protéines animales et 32 à 36 g/j de protéines végétales
30 à 39% de lipides
33 à 37% de lipides
Ratio oméga 6 / oméga 3 : 0.6 à 0.8
Ratio oméga 6 / oméga 3 : 11
39 à 40% de glucides, avec pas ou peu de saccharose et pas du tout de lactose (hors allaitement)
49 à 52% de glucides (27% de saccharose, 5% de lactose)

Les bases du régime Paléo :

Une alimentation Paléo est une alimentation qui exclut les céréales, les légumineuses, les laitages, le sucre et le sel (raffiné). Tout simplement parce que ces aliments n’existaient pas pendant la période Paléolithique, ils n’apparaissent que bien après pendant la révolution agricole (culture, élevage). Basiquement, le régime Paléo repose sur la consommation d’aliments non-transformés, crus et qui étaient présents dans la nature durant la période Paléolithique. Certains chercheurs considèrent que les huiles n’ont pas leur place dans le régime Paléo puisqu’il s’agit d’aliments transformés, il faudrait consommer à la place des oléagineux (olives plutôt que de l’huile d’olive). D’autres chercheurs en revanche estiment qu’on peut les intégrer au régime Paléo dans un soucis de largesse et de simplicité par rapport à la vie moderne.

Les grands principes de base du régime Paléo :

  • Manger viandes maigres, poissons et produits de la mer
  • Manger fruits et végétaux sans amidon à volonté
  • Pas de céréales
  • Pas de légumineuses
  • Pas de produits laitiers
  • Pas d’aliments transformés

Le Docteur Jean Seignalet, médecin et enseignant à l’université de médecine de Montpellier, décrit dans son livre “L’alimentation ou la troisième médecine” un régime Paléo adapté à notre vie d’aujourd’hui et qui permet de réduire au maximum l’impact sur notre vie sociale (sorties, restaurants etc).

Voici cinq règles à suivre pour se rapprocher au mieux de l’alimentation Paléo :

  • Exclure les céréales à l’exception du riz et du sarrasin
  • Exclure les laits animaux et leurs dérivés
  • Consommer une majorité de produits crus (viandes, poissons et oeuf compris)
  • Utiliser des huiles végétales vierges
  • Préférer des produits issus de l’agriculture biologique

L’alimentation Paléo excluant les céréales, il est totalement adapté aux personnes ayant un régime sans gluten !

Conclusion :

Malgré tous les bienfaits potentiels du régime paléolithique, à ce jour il n’existe malheureusement aucune étude scientifique portant sur un large groupe de cobayes pour valider les effets de ce régime sur le long terme. Le régime paléolithique est sujet à controverse, il est très souvent critiqué notamment par rapport à la difficulté que l’on peut avoir à équilibrer ses repas avec un tel régime. Il n’est pas rare que des personnes suivants ce régime se retrouvent avec des carences.
De plus ce régime est assez contraignant et difficile à suivre, ce qui peut avoir un impact au niveau de l’intégration sociale de la personne.

D’ordre général, lorsque l’on souhaite changer nos habitudes alimentaires aussi drastiquement, il est conseillé d’être suivi par un professionnel de la nutrition ou de la santé afin de limiter tous risques. Cela s’applique aussi bien au régime Paléo qu’aux régimes végétarien ou végétalien.

Cependant, malgré toutes ces critiques, la plupart des nutritionnistes recommandent de suivre certaines règles de base du régime Paléo :

  • éviter les aliments transformés
  • consacrer une part importante de son alimentation aux fruits et aux légumes

La majorité de la communauté scientifique continue toutefois de lui préférer le régime méditerranéen, jugé plus complet, plus varié, moins cher, et plus respectueux de l’environnement.

Les nutritionnistes recommandent actuellement plutôt un régime de type flexitarien : une base végétarienne avec un apport faible mais indispensable en protéines animales et en acides gras oméga 3 animaux pour éviter les carences notamment en vitamine B12. D’autre part, les hommes, au moment de la sédentarisation, ont vu leur patrimoine génétique se modifier, ils se sont progressivement adaptés aux produits laitiers et aux céréales ( c’est aussi le cas pour les chiens et les chats).

Il est donc possible que nous ne soyons plus adaptés au régime paléo surtout si l’on sait que les végétaux dont se nourrissaient nos ancêtres au paléolithique n’existent plus à l’heure actuelle, de plus, la viande qu’ils consommaient était sauvage et donc beaucoup moins grasse que la viande d’élevage.

Nous aborderons ce régime dans un prochain article afin de vous le faire découvrir et de vous conseiller au mieux !

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

Les 10 graines faciles à utiliser dans vos plats

Les 10 graines faciles à utiliser dans vos plats

1. Graines de fenouil

Au goût anisé délicat, les graines de fenouil sont des supers aliments (ou superfood) qui régulent le transit intestinal, aident à garder le ventre plat, ont des vertus diurétiques et régulent l’équilibre acido-basique de l’organisme. Pas mal pour des p’tites graines  ???? !

Sur les poissons et la viande blanche et même les fromages à pâte dure, elles feront merveille et elles agrémenteront aussi vos salades d’été.

2. Graines de nigelle (ou cumin noir ou carvi noir)

Les graines de nigelle sont connues depuis la plus haute antiquité dans la culture arabe et africaine. Elle fait partie de mélange d’épices très connus comme le Ras el Hanout ????.
Elles auraient la propriété de soigner tous les maux, selon les premiers auteurs musulmans au huitième siècle.
Elles renforceraient le système immunitaire et soignerait les maladies de peau.

En cuisine, on l’utilise pour le poisson, le riz, le couscous et aussi le pain. Vous pouvez l’inclure dans vos mélanges de légumes, donc n’hésitez pas !

3. Graine de lin

Elle s’incorpore de plus en plus dans les préparations de pain complet mais aussi dans les salades et dans les yaourts au petit déjeuner.
Elles possèdent un taux très élevé d’omegas 3 et 6 qui favorisent le bon fonctionnement cardio-vasculaire et la santé de la peau.
Perso, c’est ma p’tite favorite  ????

4. La graine d’anis (ou badiane)

La légende prête à Marco Polo l’introduction de la badiane en Europe, son origine est semble-t-il chinoise. Enfin c’est ce qu’en dit internet.
Au grand bonheur de tous les sudistes et vacanciers, elle est utilisée pour faire le Pastis !

Elle soulage la toux, elle favorise la digestion et à une vertu favorable au sommeil. 
Si on ne la consomme pas avec avec un Pastis, il est facile de l’utiliser dans les salades, avec le poisson et toutes les viandes blanches.

Attention tout de même, si vous n’êtes pas fan du goût de l’anis ou que l’idée d’un Pastis ne vous fait pas envie, les graines d’anis sont fortes en goût  ????

5. La graine de courge

Rapportée par Christophe Colomb d’ Amérique, c’est LA graine diurétique par excellence.
Elle permet une mixtion confortable pour les gens souffrants de problèmes de vessie et soigne les infections urinaires.
Pas forcément sexy mais elle permet d’évacuer toute rétention d’eau pour tout le monde et ça c’est pas négligeable dans un régime  ????

Vous pouvez l’utiliser en salades ou avec votre Muesli au petit-déjeuner. En plus, c’est super bon !

6. La graine de Chia

D’origine Maya et connues depuis 3 siècles avant notre ère, les graines de Chia sont des coupe faim naturels.

Riche en fibres et omégas 3, elle diminue le cholestérol et favorise le transit intestinal (je sais, je sais, on ne parle que de transit dans cet article !)

À saupoudrer sur les salades, mixer avec votre Muesli ou un yaourt.
Même pas besoin de faire une préparation spécifique.

Le goût est très doux donc pas de risques de ce côté là  ????

7. La graine de sésame

Connue en Afrique depuis plus de 3000 ans, elle a été introduite aux Amériques par la traite des esclaves qui en transportait les graines.
On en produit de l’huile qui a des vertus anti-oxydante et est riche en fer et en acides gras de bonne qualité.

Sur le pain, les salades ou en huile de cuisson, ou en huile froide, elle protégera votre système cardiovasculaire et sera utile pour préserver vos membranes cellulaires.
En plus, elle sont super faciles à trouver dans le commerce.

8. La graine de tournesol

Encore un don de Christophe Colomb, merci à lui  ????
Le tournesol est maintenant largement cultive en Europe. Son huile est présente dans toutes les grandes surfaces.
Manganèse, vitamine E, la graine de tournesol est l’allié principal de la santé de votre peau. Donc pendant les mois froids, c’est parfait pour garder une belle peau.

En salade, grillée, dans le Muesli, dans le pain ou dans le pesto à la place des pignons, vous pouvez l’utiliser à toutes les sauces.

9. La graine de pavot

Issue de la plante qui produit l’opium, elle a bien sûr des vertus apaisantes et favorise le sommeil. Bon, c’est pas de l’opium non plus hein.. Je vous voit venir  ????

Cette graine est en fait très utilisée pour ses vertus :

  • Elle combat aussi la toux
  • Elle est aussi pleine de bons acides gras
  • Et elle est bourée de vitamine B1

Fromages, salades, yaourts, vous avez le choix. Dans les soupes, elle rajoute un petit goût de noix.

10. Graine de moutarde

Arrivée chez nous par le bassin méditerranéen à la période romaine, elle était utilisée sur les viandes et les poissons.
Ce qui m’a surprise, c’est qu’elle fait partie de la famille des choux et des brocoli.
… ???? ….

Pauvre en calories mais riche en nutriments, elle aurait une forte activité anti cancérigène.
Elle est bonne pour le système digestif, pour la vue et la peau. Bien sûr, il est inutile de vous rappeler les multiples utilisations des grains de moutarde  ????

Maintenant, ma question pour vous est : Avez-vous déjà testé les graines dans vos plats, et si oui, lesquelles ?

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

L’évolution de l’alimentation et son incidence sur l’Homme au cours du temps

L’évolution de l’alimentation et son incidence sur l’Homme au cours du temps

1. Le Régime Paléolithique

Aujourd’hui les nouvelles technologies nous permettent d’analyser les ossements de nos ancêtres de l’époque paléolithique, ce qui nous amène à faire des découvertes majeures en ce qui concerne  leurs habitudes alimentaires.

Il faut savoir qu’il n’existe pas un seul régime paléolithique, il y en a des tas, et ils dépendaient en grande partie des conditions de vies dans lesquelles nos ancêtres se trouvaient. Ainsi, un homme de cette époque vivant sur le continent européen aurait une alimentation  totalement différente de celui vivant sur le continent africain.

2. L’évolution des fruits et légumes

Le régime alimentaire de l’homo sapiens il y a 200 milles ans était très carné. Cependant, l’image que l’on peut avoir des hommes préhistoriques chassant le mammouth reste très cliché, et au final s’avère fausse puisqu’à cette époque l’homme se nourrissait essentiellement de charogne. En effet il était bien plus facile de se disputer les restes d’un animal avec les autres charognards que d’aller chasser un mammouth de 12 tonnes vivant généralement en troupeau…

A l’époque paléolithique l’homme ne nourrissait donc de viande, mais aussi de “fruits et légumes”. Ce qu’il faut savoir c’est qu’à l’époque paléolithique les fruits et légumes que l’on pouvait trouver n’était en aucun cas présents sous la forme que nous connaissons aujourd’hui. Les hommes à l’époque mangeaient des baies, des racines, des feuilles etc. mais pas les légumes que l’on connaît actuellement.
C’est au cours de l’histoire avec l’apparition de l’agriculture, de la sélection et des croisements des variétés que l’humanité a su faire évoluer la nature et ainsi obtenir nos fruits et légumes d’aujourd’hui.

3. L’influence de la découverte du feu sur notre alimentation

La maîtrise du feu par l’Homme est quelque chose qui est arrivée relativement tard. Avant la maîtrise du feu l’Homme se nourrissait exclusivement d’aliments crus, les “légumes” comme la viande. Le fait de cuire les aliments a fait du bien à notre santé et notre alimentation en général. Par exemple, une viande cuite permet d’obtenir un meilleur apport énergétique d’une viande crue. De même  la digestion s’en trouva grandement améliorée.

En revanche, ce qui est vrai pour la viande n’est pas forcément vrai pour les légumes. La cuisson des légumes, notamment à l’eau, fait parfois perdre des vitamines naturellement présentes dans les aliments.A l’inverse, la cuissons de certains légumes permettaient de les rendre tout simplement comestibles. Les racines de manioc par exemple : crues, elles provoquent des intoxications sévères alors qu’une fois bien cuites, elles représentent un très bon apport nutritif.

4. Les différentes variétés de légumes

Le nombre de variétés de fruits et légumes est astronomique, vraiment. Pour les tomates par exemple il existe des milliers de variétés à travers le monde ! Oui monsieur ! Des milliers ! Le nombre exact est compliqué à donner étant donné que plus de 95% des variétés sont officiellement considérées comme illégales… Sur les milliers de variétés de tomates dont je vous parle, savez-vous combien nous en cultivons sur Terre ? Uniquement 200. Et c’est pareil pour tous les types de fruits et légumes.

La législation française interdit la commercialisation de fruits et légumes issus d’agriculture paysanne

Les maraîchers n’ont pas le droit d’acheter ou de s’échanger des graines de “vieux légumes”, et n’ont bien évidemment pas le droit de vendre les fruits ou légumes issus de ces graines… Quiconque serait surpris à vendre de “vieux légumes” s’exposerait à des amendes particulièrement dissuasives, voire à des peines d’emprisonnement…

5. Les début de l’agriculture et la sédentarisation

Au cours du temps, l’Homme s’est peu à peu sédentarisé. Cette sédentarisation a donné lieu à l’invention de l’agriculture et de l’élevage. L’agriculture donna lieu également à une sélection des variétés de fruits et légumes. Cette sélection jusqu’alors assez empirique s’est nettement développée, principalement durant le dernier siècle.

Ainsi aujourd’hui nous avons une véritable standardisation des fruits et légumes, où les variétés sont pauvres, tant au niveau goût qu’en apports nutritifs. La standardisation vient du fait qu’après la Seconde Guerre Mondiale une industrialisation alimentaire s’est mise en place.Les populations ont vécu le manque, le rationnement et la faim. C’est pour faire face à cette peur de manquer à nouveau que les industriels ont décidé de produire en masse . Produire toujours plus. C’est dans cette optique là qu’une standardisation a été faite sur les fruits et légumes, afin de produire peu de variétés, mais de les produire en masse. Les variétés qui ont été sélectionnées l’ont d’ailleurs été par rapport à leurs résistances aux maladies et à leurs vitesse de croissance / production, et non par rapport à leurs goûts.

6. L’évolution de l’anatomie humaine

L’anatomie humaine a connu des évolutions à travers le temps, notamment par rapport à ce que l’on mangeait (évolution des dents, du cerveau etc).
Suite à la sédentarisation et à l’agriculture, l’Homme a commencé à vivre au contact d’autres animaux, créant une promiscuité avec ces derniers. Suite à ce contact régulier, des maladies ont commencé à apparaître et à se développer. L’Homme sédentaire s’est vu confronté à faire face à des maladies qu’il ne connaissait pas avant, par exemple la peste qui est transmise par la puce du rat.

7. Le lactose et le corps humain

On sait également que durant cette période le patrimoine génétique de l’Homme a changé et s’est adapté aux nouveaux aliments; et notamment au lactose, aliment pour lequel l’Homme adulte est totalement inadapté. Le seul lait que l’Homme buvait à l’époque était le lait de sa mère en étant nourrisson, au delà il devenait lactose intolérant.Il est d’ailleurs intéressant de constater que de nos jours la consommation régulière de produits laitiers est quelque chose de courant. Et pourtant nous savons maintenant que cela est mauvais pour notre santé, et que l’ingestion de lait après sevrage serait la cause du développement de nombreuses maladies osseuses dont l’ostéoporose

8. Le sucre

Le sucre a été introduit principalement grâce à la découverte de la canne à sucre qui est connu de façon très ancienne. Son origine serait la Nouvelle Guinée. Elle a été considéré comme un médicament pendant un long moment. La canne à sucre a ensuite été importée, et cultivée, notamment dans les îles méditerranéennes. Le sucre était quelque chose de très cher pendant une longue période, il était donc réservé aux riches. Ceux ci ont rapidement été victimes des méfaits de ce produit nouveau : carie dentaire et obésité parmi d’autres. D’ailleurs, pendant longtemps le fait d’être “gros” était considéré comme signe de richesse par la société. De nos jours la tendance s’inverse, les gens plus modestes ont tendance à manger  mal par manque de moyens, se rabattent sur les aliments ultra transformés et donc à être les premières victimes de l’obésité…

Durant la période paléolithique les apports en sucre de l’Homme étaient très limités, mis à part le sucre naturellement présent dans les baies ,les fruits et les racines qu’ils pouvaient manger. Leurs apports principaux restaient les graisses qui était transformées par l’organisme.

Aujourd’hui le sucre est omniprésent dans le secteur de l’agro-alimentaire et sert principalement comme un exhausteur de goût, mais également pour la conservation des produits.Il constitue une menace très importante pour notre santé.

9. Comment bien manger de nos jours ?

L’industrialisation de la société, et notamment le secteur agro-alimentaire fait qu’aujourd’hui nous nous retrouvons face à des produits sans goût, ayant des apports nutritifs extrêmement réduits par rapport à leurs apports d’origine. Beaucoup de produits présents sont des produits dits “transformés”, ce sont généralement les pires choses à consommer car c’est forcément synonyme d’ajouts de choses que l’on aurait jamais mis dans notre alimentation si nous cuisinions nous-même.

Le meilleur conseil à donner pour bien manger de nos jours, c’est de privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique et peu, voir pas du tout transformés. En résumé, pour bien manger il faut revenir aux fondamentaux : se remettre à cuisiner à partir des produits de base. Le problème c’est que dans notre société moderne les gens ont de moins en moins de temps, et donc ont tendance à en gagner sur tout, notamment sur le fait de cuisiner sa nourriture

10. Les jus d’oranges

Les jus d’oranges ont ce défaut de perdre une grande partie des fibres naturellement présentes dans le fruit d’origine, il est donc bien plus intéressant d’un point de vue nutritif de consommer une orange qu’un verre de jus d’orange. Encore faut il bien choisir son jus d’orange : le meilleur est celui que vous pressez vous-même, ensuite les jus pressés dans le commerce. Les jus les moins chers ne contiennent pratiquement plus  que du sirop de glucose, des colorants et de l’eau, il vaut mieux les éviter.

11. L’industrie agro-alimentaire

L’industrie agro-alimentaire produit en masse, baissant ainsi les coûts de production mais par la même la qualité des produits… Aujourd’hui nous nous retrouvons avec des aliments transformés bourrés de mauvaises choses (sucre, gras saturé, colorants etc.) et avec des fruits et légumes au goût pauvre et aux apports nutritifs faibles.

Aujourd’hui la standardisation est au cœur de notre société, et notamment dans le secteur alimentaire. Les fruits et légumes doivent être calibréspropres et sans taches pour être disposés dans nos étals, sinon ils sont jugés comme étant impropre à la consommation et jetés à la poubelle.

pommes rouge

Une seule pomme de 1950 équivaut à 100 pommes aujourd’hui en terme d’apports nutritifs et de vitamines…

12. La viande issue de l’industrie

De nos jours, la viande est produite de la même façon que les autres produits dans l’agro-alimentaire : à la chaîne, en masse et toujours dans un soucis de rentabilité et de baisse des coûts
L’industrie agro-alimentaire est à l’origine des pires crises sanitaires que l’Homme a pu connaître jusqu’à présent. La maladie de la vache folle dans les années 2000 par exemple. Cette maladie est apparue parce les vaches, qui sont donc des herbivores, étaient nourries avec de la farine de poissons. On faisait littéralement manger de la viande à un herbivore par soucis de productivité et de rentabilité, aberrant.

13. Les pathologies liées à l’agro-alimentaire

L’industrie agro-alimentaire a recours à de fortes actions de lobbying pour arriver à “stimuler” les ventes du secteur. Pour preuve : en 2016 la ministre de la santé recommandait encore à la population française de consommer 3 produits laitiers PAR JOUR… Une aberration scientifique et nutritionnelle quand on sait la réalité des choses. Vous vous souviendrez probablement tous de l’une de ces phrases de spots publicitaires : “les produits laitiers sont nos amis pour la vie” ou “aide à fixer le calcium sur les os” ou encore “le sucre vous éveille à la vie”

Ces campagnes de pub ayant pour but de stimuler les ventes étaient  choses communes avant. Pour le cas du lait, il nous était prôné comme étant bon pour notre santé et nos os. Aujourd’hui nous savons que c’était un mensonge. L’Homme n’est pas censé consommer du lait après sevrage, aucune autre espèce que la nôtre ne consomme de lait après sevrage, et encore moins le lait d’une autre espèce
De plus, l’argument comme quoi le lait renforcerait nos os est malhonnête. Imaginons un peu : prenons l’exemple d’un marathon. Un coureur qui commencerait le marathon en sprintant dès le début a peu de chance de finir la course… L’effet du lait sur nos os c’est la même chose. Nous aurons effectivement des os renforcés en étant jeune, mais en vieillissant nos os seraient fragilisés beaucoup plus tôt. Il est prouvé que les consommateurs de lait ont plus souvent de graves problèmes liés la consommation de lait qui favorise des maladies comme l’ostéoporose.

Il y a à l’heure actuelle le même problème avec la consommation de viande qui provoquerait plusieurs formes de cancer dont le cancer du côlon et des problèmes cardio-vasculaires.

14. Recommandation et le mot de la faim

Pour conclure, de nos jours au vu de ce qui se fait dans la grande distribution et dans le secteur agro-alimentaire, nous vous conseillons de revenir à l’essentiel. D’éviter au maximum les aliments transformés et de privilégier les ingrédients “de base” comme peuvent l’être les fruits et légumes. Pour faire simple, si l’on veut savoir ce que l’on mange aujourd’hui, et donc bien manger, il faut impérativement revenir devant les fourneaux. Il faut cuisiner ce que l’on mange.

Dans notre société actuelle cela est assez compliqué vous me direz, nous courrons tous après le temps, et nous privilégions des choses au détriment d’autres. C’est donc une réelle décision à prendre et un engagement envers soi-même.

Il n’y a pas de secret, pour mieux manger il faut cuisiner. Revenons aux bases et à l’essentielle.

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

Le beurre de cacahuète au régime bonne ou mauvaise idée ?

photo beurre de cacahuète

Le beurre de cacahuète au régime bonne ou mauvaise idée ?

photo beurre de cacahuète

Vous êtes au régime et vous vous demandez si le beurre de cacahuète peut être bénéfique pour votre perte de poids et votre santé ? Vous êtes au bon endroit !

On a tous un jour goûté au beurre de cacahuètes, le fameux pot de Peanut Butter rapporté des États-Unis par un ami ou acheté dans un rayon bio par curiosité. Cette pâte à base de cacahuètes (une légumineuse et non pas une noix !) est reconnue pour ses nombreux bienfaits sur la santé et est recommandée à toute personne en recherche d’une alimentation saine à base de produits non transformés. On vous en dit plus sur cette délicieuse pâte à tartiner et ses vertus qui nous font tant de bien malgré pas mal de calories au compteur.

Restez en bonne santé grâce aux bienfaits nutritionnels du beurre de cacahuète !

En plus d’être bon marché et excellent, le beurre de cacahuète est un aliment dont la liste des effets positifs pour l’organisme est longue :

  • aide à réduire le mauvais cholestérol
  • participe au bon fonctionnement du système nerveux
  • limite le vieillissement cellulaire
  • aide à lutter contre les maladies cardiovasculaires
  • aide à réguler le transit

Et il y en a bien d’autres… Ses apports nutritionnels (https://informationsnutritionnelles.fr/beurre-de-cacahuete-ou-pate-d-arachide) eux aussi sont importants : matières grasses non saturéesprotéines végétalesvitaminesfibresmagnésiumpotassium et minéraux. Le beurre de cacahuètes a donc toute sa place dans une alimentation saine et équilibrée.

Le beurre de cacahuète : le bon gras dont notre corps a besoin

Du gras ? Oui, mais du bon gras !

Comme vous le savez il existe des bonnes et des mauvaises graisses (en savoir plus : https://www.aufeminin.com/manger-equilibre/bonnes-et-mauvaises-graisses-s638024.html). Le « bon gras » que contient le beurre de cacahuète est indispensable au fonctionnement de notre métabolisme et garantit notre bonne santé au quotidien. Riche en oméga 3, le beurre de cacahuètes est constitué de « bonnes graisses», en majorité des acides gras non saturés, qui aident à faire baisser votre taux de mauvais cholestérol et sont bons pour votre santé cardiovasculaire.

Protéines et énergie, la collation idéale avant le sport

Le beurre de cacahuète est aussi bien connu des sportifs car c’est une source importante de protéines végétales et il contribue à la prise de masse musculaire. Les muscles sollicités pendant l’effort ont un réel besoin de protéines pour réparer leurs fibres et pour se développer. Chaque cuillère à soupe de beurre de cacahuètes vous apporte environ 3,5 grammes de protéines, c’est donc un encas sain et protéiné très apprécié avant une séance de sport ou de musculation. En plus d’être bénéfique pour la santé, le beurre de cacahuètes est aussi une source d’énergie et d’endurance, bien utiles dans une compétition : car si les glucides sont la première source d’énergie du corps, arrivent ensuite les lipides !

Beurre cacahuète et régime font-ils bon ménage ?

Attention ça va piquer ! On ne peut parler de beurre de cacahuètes sans parler de calories, et c’est là que le bât blesse : 100 grammes de beurre de cacahuètes représentent un apport d’environ 600 à 700 calories !

Des calories qui ne font pas grossir !

Ok le beurre de cacahuète est un aliment très calorique, pour autant vous ne devez pas le bannir de votre alimentation si vous suivez un régime. D’abord n’oubliez pas que régime ou pas, votre corps a besoin de matières grasses, elles sont indispensables même si vous avez décidé de perdre du poids. Hyper rassasiant et source de graisses insaturées, il peut être votre allié minceur s’il est consommé raisonnablement. En effet, tout comme l’avocat, le beurre de cacahuètes est constitué de bons gras, les calories qu’il contient seront immédiatement utilisées par votre organisme au lieu d’être stockées et ne vous feront donc pas grossir.

Un encas sain et délicieux pour les petits creux !

De plus, son côté hyper nourrissant et rassasiant vous évitera des petits creux à l’heure du goûter et vous aidera à contrôler votre appétit. C’est l’excès de calories qui fait grossir, alors attention à ne pas en abuser si vous voulez garder la ligne, tout est dans la modération ! Une alimentation saine et des apports maîtrisés en graisses ne nuiront pas à votre régime. Vous pouvez compléter votre goûter avec des smoothies, qui sont beaucoup moins caloriques et peuvent vous aider à brûler les graisses. Vous pouvez retrouver nos 5 recettes de smoothies brûle graisse sur notre blog (https://blog.labrigadedevero.com/recette-minceur/desserts-legers/le-top-5-des-smoothies-simple-et-brule-graisse-de-vero/).

Nos conseils pour choisir et consommer son beurre de cacahuète

Choisir un beurre de cacahuètes le moins transformé possible

Il faut savoir que les graisses captent les métaux lourds et les pesticides, les aliments gras comme le beurre de cacahuètes doivent donc être issus de l’agriculture biologique pour être des considérés comme des aliment sains. Ensuite, il suffit de lire sur l’étiquette la liste des ingrédients : ce n’est pas compliqué, pour être bon il doit être composé de… cacahuètes ! Pour votre santé pas d’autre ingrédient, les vertus viennent de la cacahuète. Évitez un ajout de sucre, d’huile de palme ou de conservateurs. Il n’en sera que meilleur !

Comment utiliser son beurre de cacahuètes ?

Vous ne savez pas quoi manger au petit déjeuner ou quoi grignoter pour le goûter ? Vous fuyez les pâtes à tartiner trop riches en sucre et en acides gras saturés ?

Au petit déjeuner : le beurre de cacahuètes est délicieux sur une tranche de pain complet (moins calorique que du pain blanc) et sera bien meilleur pour la santé que d’autres matières grasses moins diététiques. Il représente un apport important en énergie et en protéines, parfait pour bien démarrer votre journée !

En encas : c’est une excellente collation avant une séance de sport ou au moment du petit creux de 16 heures. Hyper nourrissant, il vous évitera de craquer sur la première cochonnerie qui passe. Vous pouvez également l’ajouter dans une recette pour remplacer le beurre ou donner du goût à une sauce.

Quelle quantité ? Les sportifs disent avaler 2 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes tous les jours, sans activité sportive régulière je vous le déconseille car c’est un aliment extrêmement calorique donc à consommer avec modération. Mais n’hésitez pas à l’intégrer dans votre alimentation comme proposé plus haut pour bénéficier de ses vertus.

En conclusion : le beurre de cacahuètes est une excellente idée !

Vous l’avez compris le beurre de cacahuètes est votre ami ! Que vous fassiez un régime ou que vous soyez en quête d’une alimentation saine, adoptez-le ! En plus d’être délicieux et très nutritif et il est excellent pour votre santé s’il est consommé avec parcimonie. Alors profitez de ses vertus sans complexe !

Nous avons réalisé une infographie pour résumer tout cela (car j’écris beaucoup…). Vous pouvez l’enregistrer et la garder sur vous ! Réalisée par Émilie, notre graphiste 🙂

infographie sur le beurre de cacahuète
Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

Mes petits déjeuners préférés pour le dimanche

Mes petits déjeuners préférés pour le dimanche

Vous le savez peut-être je suis une GRANDE fan des petits déjeuners salés.
En plus de vous rassasier plus longtemps, ils sont souvent moins caloriques et comparés aux petits déjeuners sucrés, ils sont remplis de bonnes choses.
Alors j’ai décidé que dans un effort de convaincre le maximum d’entre vous, j’allais vous partager la liste de mes petits déjeuners préférés avec les recettes, les calories etc.

1/ Le petit déjeuner anglais (Full English Breakfast)

Méga classique parmi les classiques, le full day breakfast britannique est un petit déjeuner parfait pour les dimanches matins, lorsque l’on a un peu de temps.

english breakfast petit déjeuner anglais

Un petit déjeuner anglais est plus rassasiant qu’un petit déjeuner sucré classique, il est également cétogène (faible en glucide)

Le tout est d’éviter de mettre des toast et des choses sucrées pour se concentrer sur les viandes et les œufs.
Petit bonus : ajoutez des légumes ou des champignons si vous trouvez que c’est un peu trop protéiné pour vous.

2/ Les œufs Bénédictes

Alors là, c’est mon petit préféré ! Pour celle qui connaissent pas ce sont des œufs pochés sur une tranche de saumon fumé ou jambon sur un peu de pain. LA touche finale c’est la sauce hollandaise qui recouvre le tout. J’en bave déjà 😉

Si vous voulez le faire un peu plus light, il suffit d’enlever la tranche de pain d’en dessous et d’éviter de faire baigner le tout dans un bain de sauce hollandaise, c’est tentant je sais. Encore une fois, c’est un petit déjeuner cétogène donc pas “mauvais” pour la santé.

oeufs bénédictes

3/ Pancakes + Bacon : le combo béni des Dieux

J’ai découvert ce petit déjeuner lorsque j’ai fait une escale aux Etats Unis. Ils sont très pancakes là-bas, mais le sirop d’érable même si très bon, me donnait l’impression de manger très sucré dès le matin. Et la révélation fut le jour où j’ai réalisé que l’on pouvait aussi associer les pancakes au bacon ! AM-AZING !
Je vous le dit les filles, deux pancakes, un peu de beurre pour faire glisser et deux bouts de bacon grillé, il y a de quoi baver !

pancakes au bacon et sirop d’érables

C’est super simple à faire et c’est plutôt ‘clean’ comme petit déjeuner. Vous pouvez vous en tirer pour moins de 300 calories si vous y allez doucement.

4/ Le “Perfect” Parfait

Evidemment avec un choix comme celui-ci, on est toutes d’accord les filles, c’est top.
Le seul inconvénient de cette recette est la facilité avec laquelle on peut dépasser les calories indicatives et rentrer dans la catégorie ‘cheat meal’. Le yaourt et le muesli c’est trop bon donc ça devient vite une montagne dans notre bol, pareil pour les fruits.
Faut juste faire attention à respecter les quantités et on peut alors se régaler. Attention au crash d’insuline après par contre 😉 Il y a des chances que vous aillez un coup de barre sur les coups de 10h (ou 14h dépendant de l’heure à laquelle vous vous levez le dimanche).

Perfect aux fruits rouges framboises frais myrtilles crème et muesli

Recette pour 4 personnes :

  • Une dizaine de biscuits sablés / petit beurre de votre choix
  • 250 g de fraises
  • 200 g de mascarpone
  • 100 g de yaourt nature
  • 150 g de crème chantilly
  • 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille
  • 100 g de sucre en poudre

Difficulté : facile
Préparation : 10 mins
Cuisson : 15 mins
Repos : 30 mins
Temps Total : 55 mins

Préparation :

  1. Écrasez bien les biscuits à l’aide d’un pilon ou avec le dos d’une cuillère.
  2. Équeutez les fraises et coupez-les en morceaux de taille moyenne. Gardez quelques fraises de côté: elles serviront de touche finale !
  3. Versez 5 cl d’eau dans une casserole à feu moyen, ajoutez les fraises et 50 g sucre, mélangez bien (cuisson 15 mins). Retirez votre casserole et laissez-la un peu refroidir.
  4. Mélangez le mascarpone, l’extrait de vanille et le yaourt nature avec le reste du sucre. Fouettez votre chantilly et ajoutez-la au reste.
  5. Disposez dans vos verres 1 à 2 cuillères de vos biscuits écrasés.
  6. Ajoutez une couche du coulis de fraises et le mélange de mascarpone / chantilly. Recommencez une nouvelle fois l’opération et garnissez le tout de quelques fraises.

Laissez reposer au frigo avant de déguster ! 🙂

5/ Le Poke saumon-avocat

On va pas se leurrer, il nous faut au moins UN plat instagramable, sinon on va pas être bien.

Alors c’est parti, du quinoa, un peu de saumon fumé et un demi avocat coupé en tranches. Boom vous voilà devenue une vraie petite instagrameuse 😉
Si vous voulez pousser le vice un peu plus loin, vous pouvez même rajouter un peu de fromage blanc, des baies rouges type groseilles et de la roquette pour la couleur.

poke au saumon et à l'avocat

Recette pour 5 personnes

  • 650 g de saumon cru (sans la peau et sans arrête
  • 1 avocat
  • 1/2 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 85 g de sauce soja
  • 20 g d’huile de sésame
  • 2 cuillères à soupe rases de sucre en poudre
  • 1 pointe de poudre de wasabi (facultatif)
  • graines de sésame grillées pour la décoration
  • 500 g de riz à sushi cru
  • 5 cuillères à soupe de vinaigre de riz
  • 3 cuillères à soupe rases de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café de sel

Difficulté : facile
Préparation : 10 mins
Cuisson : 20 mins
Repos : 10 mins
Temps Total : 40 mins

Préparation :

  1. Cuisez le riz à sushi selon les instruction du paquet. Pendant ce temps, préparez l’assaisonnement du riz en mélangeant le vinaigre de riz, 3 cuillères à soupe de sucre en poudre et le sel.
  2. Lorsque le riz est prêt, laissez-le reposer 10 minutes, versez ensuite l’assaisonnement dessus et mélangez délicatement. Laissez tiédir ou refroidir.
  3. Coupez le saumon et l’avocat en cubes de 0,5 à 1 cm de côté et placez-les dans un saladier. Préparez la sauce en mélangeant le gingembre, la sauce sojal’huile de sésame, 2 cuillères à soupe de sucre et le wasabi.
  4. Pour finir versez cette préparation sur le poisson et mélangez. Réservez au frais jusqu’au moment de servir. Remplissez un bol de riz, couvrez de poisson et avocat et terminez en parsemant de graines de sésame.
Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

Le top 5 des smoothies simple et brûle graisse de Véro

photo smoothie

Le top 5 des smoothies simple et brûle graisse de Véro

photo smoothie

Pour faire le plein de fruits le plus facile, c’est de les boire ! Parce qu’il fait tout cra-cra dehors en ce moment, j’ai eu du temps à la maison pour vous faire un p’tit top 5 de mes smoothies favoris  ????
Les fruits sont les amis des régimes, ils contiennent entre 90% et 85% d’eau, donc pour l’élimination c’est le top !

Ils sont une source majeure de vitamine C: entre 40 et 60 mg / 100 gr pour la plupart des fruits. Le champion toutes catégories est le kiwi avec pas moins de 250 mg/ 100 gr. En plus sa saison est longue, profitez-en les filles  ????  !

Beaucoup de fruits contiennent de bonnes quantités de vitamine A, bonne pour la vue et les os. Parmi les plus riches, on compte notamment les fruits colorés: abricot, pêche, mandarine et melon.
Les fruits sont aussi une source de potassium qui participe à l’équilibre hydrique des cellules et à la bonne santé des reins et des muscles.
L’intérêt MAJEUR des fruits est l’apport en bons glucides (glucose et fructose) qui se répandent lentement dans l’organisme sans provoquer de pic d’insuline.

Ils sont aussi riches en fibres qui aident au transit intestinal et baissent naturellement le taux de cholestérol. La framboise contient 3 x plus de fibres que les autres fruits.

ll faut également consommer les fruits le plus frais possible pour ne pas perdre une grande partie des vitamines qu’ils contiennent.

Gardez si possible la peau en les lavant bien car la peau est souvent LA partie du fruit qui contient le plus de bonnes choses.

Ouf  ???? ! bon on récapitule :

-Entre 85 et 90% d’eau

-Vitamine C, surtout dans le kiwi

-Vitamine A, surtout dans l’abricot, la pêche, la mandarine et le melon

-Riches en potassium

-Bons glucides, baisse le taux de cholestérol

-À consommer frais et le plus souvent possible avec la peau

Je vous ai mis mes meilleures recettes de smoothies juste en dessous

Ils sont tous super simples à faire et brûlent la graisse donc c’est top pour accompagner votre régime :

Le smoothie brûle graisse :

Smoothie concombre

1 concombre

4 pommes

2 citrons verts

1 cs d’huile d’olive

Menthe

Sel et poivre

Piment d’Espelette (optionnel)

On épluche, coupe en morceaux le tout, on mélange avec le jus de citron, l’huile d’olive, la menthe, sel et poivre et hop au blender.

Vous pouvez ajouter un peu de piment d’Espelette si ça vous branche 😉

Les pommes et le concombre sont réputés demander plus de calories à digérer qu’ils n’en apportent. Le citron est un brûle-graisse naturel.

Le smoothie « on évacue ! »

Smoothie thé vert ananas

1 tasse de thé vert

2 tranches d’ananas

1 cs de graines de courge

Préparez le thé vert et laissez refroidir.

Placez l’ananas frais, le thé, les graines de courge et mixez le tout au blender.

L’ananas et le thé vert sont des brûle graisse naturels, les graines de courge sont riches en fibres et en vitamines et elles sont rassasiantes, de plus elles ont une action positive sur la vessie. Une bonne boisson pour commencer la journée.

Le smoothie détox

Smoothie ananas mangue

200gr d’ananas frais

1 mangue

1 citron vert

Jus d’orange pressé

Coupez l’ananas et la mangue en cubes, puis mélangez le jus du citron vert et un peu de jus d’orange pressé. Passez au blender et vous avez un délicieux smoothie tropical préparé en 2 min.

À noter que la mangue est peu calorique, riche en vitamine C et est réputée combattre diverses formes de cancer grâce aux polyphénols qu’elle contient. Elle est une source de pectines qui sont des fibres solubles qui combattent l’excès de cholestérol.

Le smoothie zéro calories

Smoothie pomme carotte

1 pomme

1 carotte

1 yaourt 0%

Jus de citron

Sel et poivre

Passez une pomme, une carotte, un yaourt 0% et un peu de jus de citron au blender et vous dégusterez encore une délicieuse boisson brûle graisse prête en quelques minutes.

La carotte est riche en antioxydants, en bêta carotène et est bonne pour la peau et les yeux. La pomme va vous rassasier pour longtemps et vous allez devoir solliciter votre organisme pour la digérer. Elle est réputée pour être “à calorie négative”.

Le smoothie antioxydant

Smoothie kiwi fraise5 fraises
2 kiwis
2 yaourts 0%
1 cs de miel
Feuilles de menthe

Mixez le tout dans le blender et c’est prêt à servir !

Les fraises sont peu caloriques, anti oxydantes et riches en vitamines. Profitez des vertus digestives et diurétiques de la menthe. Les kiwis sont des bombes à vitamine C, pratiquement 5 fois plus que n’importe quel autre fruit !

Voilà c’est tout pour aujourd’hui !
Essayez vous allez adorer ces smoothies  ????

Véro

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile

Les 5 choses à faire pour booster votre régime

photo panier de fruits et légumes

Les 5 choses à faire pour booster votre régime

photo panier de fruits et légumes

1. Favorisez les aliments brûle graisse naturels

Les légumes verts sont d’excellents brûle graisse, ils sont riches en vitamines et en fibres donc pour booster votre régime c’est top !
Ils peuvent se consommer en ratatouille, en soupe, gratinés au four. Vous pouvez les présenter en salades originales et surprenantes.

Les aubergines, les choux, le céleri, le brocoli, les courgettes et les poivrons font partie des meilleurs légumes brûle graisse et ils peuvent s’accommoder de mille façons originales.

 

2. Dès que vous êtes en hypoglycémie, mangez des fruits !

Les ananas frais sont des brûle graisse bien connus avec les citrons et les pamplemousses. Comme les légumes verts, ils sont riches en fibres et vitamines. Encore un p’tit boost pour votre régime  ????

Un pamplemousse le matin avec un thé vert au jus de citron est en moyen idéal pour commencer une bonne journée. Les agrumes en général et les pommes vous feront des encas pauvres en calories avec un effet coupe faim car ils gonflent légèrement dans votre estomac.

En dessert, les salades de fruits faites maison vous changeront avantageusement des gâteaux et autres pièges à graisse.

Et la p’tite dernière ????  Ajoutez des fruits dans vos plats pour surprendre vos amis.

Je vous mets ma recette de carpaccio de poisson au lait de coco et agrumes ⬇️

carpaccio de poisson régimeCoupez le poisson ( saumon ou poisson blanc) en fines tranches. Épluchez le pamplemousse et coupez le en petits morceaux, gardez le jus. Pressez le citron vert. Préparez la marinade : jus de citron, de pamplemousse,huile de sésame, lait de coco, ail, sel et poivre, ajoutez de la coriandre.

Ajoutez le poisson à la marinade. Mettez au frigo 10 min. C’est prêt.

3. Mangez des graines !

Évitez les croissants et autres viennoiseries ainsi que le pain blanc. Mangez du pain complet et pain aux graines.
Les graines contiennent de bons glucides et sont riches en fibres, de plus elles sont longues à digérer ce qui vous rassasie pour longtemps.

Pensez aussi au riz complet, au quinoa et aux pâtes complètes, c’est top pour booster votre régime !

J’ai écrit un article complet sur les 10 graines faciles à utiliser dans vos plats la semaine dernière, n’hésitez pas à y jeter un p’tit coup d’oeil : https://blog.labrigadedevero.com/articles/astuces-regime/les-10-graines-faciles-a-utiliser-dans-vos-plats/

4. Faites des sauces “lights”

Éliminez la mayo et autres sauces banzaï, les sauces à la crème, l’aïoli et la béarnaise !
Sans vous frustrer, vous pouvez fabriquer des sauces maisons super goûteuses avec un minimum de calories.

Essayez de toujours démarrer vos sauces par une base de yaourt 0% ou tomates / légumes mixés, c’est meilleur et ça divise les apports caloriques par 2 ou 3.

N’hésitez pas à vous inspirer du chapitre suivant: les épices seront une source inépuisable d’inspiration pour booster vos sauces et votre régime !

5. Mangez épicé !

Les épices sont bonnes pour la santé en général et sont aussi des alliées précieuses pour vous aider à réduire votre tour de taille. Elles vont agrémenter vos plats de façon originale et variée.

Bien sûr, tout est affaire de dosage, allez-y mollo si vous n’avez pas trop l’habitude ????
Attention à ne pas confondre “épicé” et “piquant”, les deux ne vont pas toujours de paire.

Le piment d’Espelette, le curcuma , le gingembre (il est très facile à replanter chez vous), le curry, la coriandre ou même l’aneth sont des épices / herbes top pour booster votre métabolisme et votre régime !

J’ai publié un article sur les 5 meilleures épices pour vos plats, n’hésitez pas à aller le lire : https://blog.labrigadedevero.com/articles/astuces-regime/les-5-epices-a-utiliser-dans-votre-regime-pour-maigrir-sainement/

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

20% SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE !

Envie que l'on cuisine des plats diététiques pour vous ?

Plus d'articles et recettes à découvrir !

Chaque semaine un nouveau menu diététique frais-maison livré à domicile